Nong Boua - Laos
Laos
N'Diq - Maroc
Province de Larache - Maroc
Kasserine - Tunisie
Sbeitla - Kasserine - Tunisie
Oran - Algérie
Kabylie - Algérie
Ampasipotsy - Madagascar
Casamance - Sénégal
Beyrouth - Liban
Mont-Liban - Liban
Bethlehem - Palestine
Palestine
« Retour

Retour sur les 2 magnifiques balades maritimes et littéraires dans la baie de Marseille

Le COBIAC a proposé au mois d’octobre 2020 deux nouvelles balades maritimes et littéraires autour de textes de Jean-Claude Izzo et d’autres auteurs méditerranéens.

Au gré des deux heures de navigation dans la rade de Marseille à partir du Vieux Port, le comédien Niccolò Scognamiglio nous a donné une très belle lecture de textes de Jean-Claude Izzo , mais aussi Erri de Luca , Virgile et Homère, insérés dans une éclectique sélection de musiques des romans de Jean-Claude Izzo proposée par son fils Sébastien.

La balade du 17 octobre nous a conduit vers le sud, du Pharo aux Goudes et au-delà du cap Croisette, dans une sublime lumière dorée de fin d’après-midi.

La balade du 24 nous a offert le rare privilège de parcourir les bassins de la Joliette du Port Autonome des 2 côtés de la digue, jusqu’à l’Estaque.

Les balades ont été effectuées sur l’Hélios, bateau à propulsion hybride, en partenariat avec Icard Maritime, un grand merci à eux, et avec le soutien de la DRAC PACA.

(Photos : PT)

Commentaires

  1. Nicole Larger dit :

    Le bruit du moteur gronde, l’équipage s’agite, et la balade débute par une petite présentation très chaleureuse du COBIAC, donnant le ton sur les deux heures de navigation : convivialité, simplicité, amour de la littérature … un sentiment d’être à ma place parmi toutes ces personnes venues d’ici ou d’ailleurs pour partager un moment d’exception. …

    « Marseille, ce matin-là, avait des couleurs de mer du Nord … » le comédien commence sa lecture et chaque mot prend une saveur authentique : large, digue, rade… chaque lieu évoqué dans le roman défile sous nos yeux : bassins de la Joliette, Port autonome, Digue du large, îles du Frioul, l’Estaque … me faisant ressentir la détresse de ces marins perdus, ces oubliés de la mer…

    Les passages lus entrecoupés de morceaux de musique choisis par Sébastien IZZO incitent l’équipage à danser ou à se laisser bercer par la beauté des lieux au soleil couchant…

    La magie du moment est bien là, et pourtant je n’arrive pas totalement à être transportée par la voix du comédien… Au lieu de me rapprocher d’Izzo, j’ai l’impression de m’en éloigner un peu, peut-être parce que je porte en moi le rythme de son écriture et que mon souhait le plus cher aurait été d’être à la place de Niccolo Scognamiglio afin de pouvoir libérer, dans ce décor d’exception, la part d’Izzo qui est en moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.