Nong Boua - Laos
Laos
N'Diq - Maroc
Province de Larache - Maroc
Kasserine - Tunisie
Sbeitla - Kasserine - Tunisie
Oran - Algérie
Kabylie - Algérie
Ampasipotsy - Madagascar
Casamance - Sénégal
Beyrouth - Liban
Mont-Liban - Liban
Bethlehem - Palestine
Palestine
« Retour

Maroc : Une belle mission à Marrakech

Une semaine, entre le 12 et le 20 octobre, pour aider les enseignants de cinq écoles publiques de la région de Marrakech à créer une bibliothèque dans leur école, tel était le défi qui nous a été lancé par l’association AAEP : Association des Amis de l’Ecole Publique : partenaire de cette opération !

C’est d’ailleurs l’engagement fort de cette association et son efficacité qui nous ont permis le bon déroulement de cette formation. Laila Benslimane, présidente de l’association a parfaitement su créer cette synergie.

L’envoi préalable de 400 livres et l’achat de 300 livres en arabe sur place à Marrakech ont permis aux 3 bénévoles du COBIAC de ne pas arriver les mains vides pour créer ces bibliothèques. l’association AAEP a acheté immédiatement le matériel nécessaire à la création d’une bibliothèque : tapis, coussins, poufs, petites chaises et paniers. Les étagères seront fournies plus tard.

Après la visite de ces cinq écoles, nous avons pu en une journée de formation impliquer les enseignants dans la création de ces espaces-lecture dans leur école , susciter leur intérêt et leur donner envie de développer et faire vivre ces espaces.

Preuve en est la création de groupes ‘Whatsapp’ entre ces enseignants et nous-mêmes pour développer la réflexion collective, envoyer des photos….

L’association AAEP joue un rôle central dans ce projet : Par les moyens qu’elle donne et les actions qu’elle propose, elle crée une bonne dynamique. L’aide de la fondation Zahid est également très importante par l’apport de moyens financiers conséquents.

Nous avons aussi pu rencontrer un responsable de la délégation de l’éducation. Il nous faut arriver à signer une convention avec la direction de l’éducation.

Ainsi, les enseignants pourraient-ils être libérés pour pouvoir participer aux formations.

Des contacts très intéressants ont été pris pendant cette mission et devraient nous permettre d’assurer un suivi de l’action. La tâche est rude, mais le mouvement est lancé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *